L'union des pilotes a déjà mené douze grèves depuis avril 2014, tant du côté de Luthansa que Germanwings. Elle est en conflit depuis plus d'un an avec la direction sur les conditions de départ en pré-retraite des pilotes. L'entreprise évalue les pertes liées aux différents mouvements à plus de 300 millions d'euros.

Le syndicat dénonce la volonté du groupe de proposer des conditions de travail moins bonnes aux pilotes, afin de pouvoir proposer des vols moins chers, ce qui serait préjudiciable pour l'emploi en Allemagne.

D'après Cockpit, ce dernier avait proposé à la direction son accord sur quelque 500 millions d'euros d'économies à condition que des emplois ne soient pas délocalisés hors d'Allemagne.

Début août, le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, avait indiqué qu'il espérait toujours un accord.

L'union des pilotes a déjà mené douze grèves depuis avril 2014, tant du côté de Luthansa que Germanwings. Elle est en conflit depuis plus d'un an avec la direction sur les conditions de départ en pré-retraite des pilotes. L'entreprise évalue les pertes liées aux différents mouvements à plus de 300 millions d'euros. Le syndicat dénonce la volonté du groupe de proposer des conditions de travail moins bonnes aux pilotes, afin de pouvoir proposer des vols moins chers, ce qui serait préjudiciable pour l'emploi en Allemagne.D'après Cockpit, ce dernier avait proposé à la direction son accord sur quelque 500 millions d'euros d'économies à condition que des emplois ne soient pas délocalisés hors d'Allemagne. Début août, le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, avait indiqué qu'il espérait toujours un accord.