Le vote sur la CCT a eu lieu début février. Plus de trois quarts des pilotes et du management y ont pris part et se sont exprimés à 98,5% en faveur de la convention. Celle-ci fait suite à l'acceptation de Ryanair, fin 2018, d'appliquer le droit du travail belge à partir du 1er février. L'association professionnelle BeCA, les syndicats et la direction de la compagnie sont ensuite parvenus à un préaccord le 31 janvier dernier. C'est ce préaccord qui a été approuvé par les pilotes. "Cela permet d'officialiser toutes les conditions de travail", résume Alain Vanalderweireldt, président de la BeCA. L'association rappelle que Ryanair doit encore mettre en place une structure de gestion locale qui garantira la concrétisation rapide des engagements de la compagnie. "Nous devons aboutir progressivement à la construction d'un dialogue social à la belge, avec des rencontres régulières entre syndicats et direction notamment", ajoute M. Vanalderweireldt. (Belga)

Le vote sur la CCT a eu lieu début février. Plus de trois quarts des pilotes et du management y ont pris part et se sont exprimés à 98,5% en faveur de la convention. Celle-ci fait suite à l'acceptation de Ryanair, fin 2018, d'appliquer le droit du travail belge à partir du 1er février. L'association professionnelle BeCA, les syndicats et la direction de la compagnie sont ensuite parvenus à un préaccord le 31 janvier dernier. C'est ce préaccord qui a été approuvé par les pilotes. "Cela permet d'officialiser toutes les conditions de travail", résume Alain Vanalderweireldt, président de la BeCA. L'association rappelle que Ryanair doit encore mettre en place une structure de gestion locale qui garantira la concrétisation rapide des engagements de la compagnie. "Nous devons aboutir progressivement à la construction d'un dialogue social à la belge, avec des rencontres régulières entre syndicats et direction notamment", ajoute M. Vanalderweireldt. (Belga)