C'est sous un beau soleil que Bertrand Gosselin, CEO de Thalys, Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB et présidente du conseil d'administration de Thalys, et Georges Gilkinet, ministre fédéral de la Mobilité, ont coupé le ruban inaugural afin de propulser officiellement ce nouveau train sur les rails. À l'extérieur, il n'y a pas de grands changements, la nouvelle rame ayant été conçue à partir des anciens trains. À l'intérieur par contre, le nouveau véhicule offre un environnement plus spacieux et confortable. Le train comprend notamment 15% d'espaces en plus pour les bagages, soit l'équivalent de 400 valises cabines et permet d'embarquer deux vélos non pliables. La nouvelle rame innove également avec un éclairage modulable en fonction des heures de la journée, des écrans d'information, des prises USB, des porte-veste et un espace bar entièrement repensé, équipé de distributeurs de boissons et de snacks, a pu observer l'agence Belga lors de la cérémonie d'inauguration. Outre l'esthétique et le caractère fonctionnel, Thalys a travaillé sur la capacité de ses trains, ajoutant 28 places à ses rames (+7,5%). Au total, la nouvelle configuration peut accueillir près de 400 passagers. Cela permet non seulement d'améliorer la rentabilité mais aussi de diminuer les émissions de CO2 par passager, alors que l'entreprise cherche à réduire toujours plus son impact environnemental. À ce propos, les nouvelles rames Thalys, baptisées Ruby, sont dotées de leds, pour une consommation électrique plus écologique, et de toilettes à l'eau claire, qui n'utilisent pas de produits chimiques. Les véhicules Thalys sont par ailleurs alimentés à 100% en énergie verte depuis 2020. La rénovation des rames a été confiée au célèbre designer belge Axel Enthoven de l'agence Yellow Window, tandis que la designer française Matali Crasset a travaillé sur le choix de certains coloriels et éléments du siège. (Belga)

C'est sous un beau soleil que Bertrand Gosselin, CEO de Thalys, Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB et présidente du conseil d'administration de Thalys, et Georges Gilkinet, ministre fédéral de la Mobilité, ont coupé le ruban inaugural afin de propulser officiellement ce nouveau train sur les rails. À l'extérieur, il n'y a pas de grands changements, la nouvelle rame ayant été conçue à partir des anciens trains. À l'intérieur par contre, le nouveau véhicule offre un environnement plus spacieux et confortable. Le train comprend notamment 15% d'espaces en plus pour les bagages, soit l'équivalent de 400 valises cabines et permet d'embarquer deux vélos non pliables. La nouvelle rame innove également avec un éclairage modulable en fonction des heures de la journée, des écrans d'information, des prises USB, des porte-veste et un espace bar entièrement repensé, équipé de distributeurs de boissons et de snacks, a pu observer l'agence Belga lors de la cérémonie d'inauguration. Outre l'esthétique et le caractère fonctionnel, Thalys a travaillé sur la capacité de ses trains, ajoutant 28 places à ses rames (+7,5%). Au total, la nouvelle configuration peut accueillir près de 400 passagers. Cela permet non seulement d'améliorer la rentabilité mais aussi de diminuer les émissions de CO2 par passager, alors que l'entreprise cherche à réduire toujours plus son impact environnemental. À ce propos, les nouvelles rames Thalys, baptisées Ruby, sont dotées de leds, pour une consommation électrique plus écologique, et de toilettes à l'eau claire, qui n'utilisent pas de produits chimiques. Les véhicules Thalys sont par ailleurs alimentés à 100% en énergie verte depuis 2020. La rénovation des rames a été confiée au célèbre designer belge Axel Enthoven de l'agence Yellow Window, tandis que la designer française Matali Crasset a travaillé sur le choix de certains coloriels et éléments du siège. (Belga)