Pour rappel, les entreprises étrangères qui veulent faire travailler provisoirement ou à temps partiel des salariés en Belgique, ou des indépendants étrangers qui veulent travailler un temps dans le Royaume doivent obligatoirement se signaler préalablement auprès des autorités. C'est ce qu'on appelle la déclaration Limosa. L'an passé, l'ONSS a enregistré près de 800.000 signalements de ce type, en provenance de 163 pays. Selon les chiffres de l'ONSS, les Néerlandais sont les travailleurs détachés les plus nombreux en Belgique, 60.945 salariés et 7.603 indépendants néerlandais ayant franchi la frontière l'an passé. On comptait également 23.948 salariés et 10.435 indépendants polonais tandis que l'Allemagne, la France et le Portugal ont détaché plus de 20.000 travailleurs en Belgique. Dans ce contexte, une nouvelle application comprenant un code QR à scanner, permet de vérifier que les déclarations Limosa sont bien en ordre. Une entreprise peut également vérifier sur une tablette ou un smartphone qu'un entrepreneur avec lequel elle veut travailler, n'a pas de dette sociale ou fiscale. Les contrôles rendus possibles par ces nouvelles applications ne sont pas neufs mais ils seront désormais plus simples et plus efficaces, a déclaré le secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer (Open Vld), à l'occasion de la présentation de ces nouveaux outils qui pourront également être utilisés par les services d'inspection. (Belga)

Pour rappel, les entreprises étrangères qui veulent faire travailler provisoirement ou à temps partiel des salariés en Belgique, ou des indépendants étrangers qui veulent travailler un temps dans le Royaume doivent obligatoirement se signaler préalablement auprès des autorités. C'est ce qu'on appelle la déclaration Limosa. L'an passé, l'ONSS a enregistré près de 800.000 signalements de ce type, en provenance de 163 pays. Selon les chiffres de l'ONSS, les Néerlandais sont les travailleurs détachés les plus nombreux en Belgique, 60.945 salariés et 7.603 indépendants néerlandais ayant franchi la frontière l'an passé. On comptait également 23.948 salariés et 10.435 indépendants polonais tandis que l'Allemagne, la France et le Portugal ont détaché plus de 20.000 travailleurs en Belgique. Dans ce contexte, une nouvelle application comprenant un code QR à scanner, permet de vérifier que les déclarations Limosa sont bien en ordre. Une entreprise peut également vérifier sur une tablette ou un smartphone qu'un entrepreneur avec lequel elle veut travailler, n'a pas de dette sociale ou fiscale. Les contrôles rendus possibles par ces nouvelles applications ne sont pas neufs mais ils seront désormais plus simples et plus efficaces, a déclaré le secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer (Open Vld), à l'occasion de la présentation de ces nouveaux outils qui pourront également être utilisés par les services d'inspection. (Belga)