Le revenu disponible des ménages a augmenté de 0,5% au dernier trimestre 2015, tandis que leurs dépenses de consommation finale ont crû de 0,7%. Le taux d'épargne brut a, lui, reculé par rapport au trimestre précédent, pour revenir à 12,5% du revenu disponible. La hausse du revenu disponible des ménages s'explique, selon l'ICN, par une contribution positive de presque toutes ses composantes (rémunération des salariés, revenus des indépendants, revenus locatifs et prestations sociales nettes) et par une baisse des impôts courants. Seuls les revenus de la propriété et les autres transferts nets courants ont apporté une contribution légèrement négative à l'évolution du revenu. Sur l'ensemble de l'année 2015, le taux d'épargne s'est établi à 12,7%, soit en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport à 2014. (Belga)

Le revenu disponible des ménages a augmenté de 0,5% au dernier trimestre 2015, tandis que leurs dépenses de consommation finale ont crû de 0,7%. Le taux d'épargne brut a, lui, reculé par rapport au trimestre précédent, pour revenir à 12,5% du revenu disponible. La hausse du revenu disponible des ménages s'explique, selon l'ICN, par une contribution positive de presque toutes ses composantes (rémunération des salariés, revenus des indépendants, revenus locatifs et prestations sociales nettes) et par une baisse des impôts courants. Seuls les revenus de la propriété et les autres transferts nets courants ont apporté une contribution légèrement négative à l'évolution du revenu. Sur l'ensemble de l'année 2015, le taux d'épargne s'est établi à 12,7%, soit en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport à 2014. (Belga)