La revalorisation du métier d'infirmier/ère est indispensable. Un refinancement de la santé aussi? "D'un point de vue macro, la Belgique dépense autant que les pays voisins, souligne Renaud Mazy, (Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles). Dépense-t-on donc trop peu? La réponse est non.

La crise démontre la nécessité de mettre en place un autre modèle, avec davantage de flexibilité. Mot d'ordre général de tous les directeurs d'hôpitaux: le système de financement est à revoir... mais il l'était déjà avant la crise.

Pour éviter la saturation des soins intensifs, ne suffit-il pas d'ouvrir davantage de lits? La solution est souvent avancée depuis deux ans. "Ce n'est pas aussi simple, coupe Gauthier Saelens (Grand Hôpital de Charleroi). Le principal problème, c'est que nous n'avons pas les bras. Ouvrir des lits, cela n'a aucun sens."