Si quelque 50% des personnes interrogées ont encore une opinion favorable des grands groupes technologiques, c'est 21 points de moins que lors de la dernière vague de cette enquête, en 2015. A l'opposé, ils sont désormais 33% à estimer que ces sociétés ont un "effet négatif sur la façon dont vont les choses" aux Etats-Unis, contre 17% il y a quatre ans, et 13% à se dire mitigés, contre 7% en 2015. Le mouvement est particulier aux entreprises technologiques, car la proportion de sondés à avoir une opinion positive des grands groupes en général est en hausse de 4 points, à 32%. Même si la part des personnes ayant une opinion négative des grandes entreprises reste majoritaire à 53%, elle est en net repli (-11 points) depuis la première vague d'enquête, en 2010. Les sympathisants démocrates ont une opinion plus positive des entreprises technologiques, à 54% d'opinions favorables, que les sympathisants républicains, qui ne sont que 44% à trouver qu'elles ont un effet positif sur les affaires du pays. Une série de scandales est intervenue entre les deux dernières vagues de l'enquête, notamment l'affaire Cambridge Analytica et, par extension, plusieurs révélations sur l'utilisation des données personnelles des internautes. Plusieurs enquêtes officielles ont également montré que les réseaux sociaux avaient été utilisés pour influencer le résultat de l'élection présidentielle américaine de 2016. L'enquête a été réalisée du 10 au 15 juillet sur un échantillon de 1502 personnes. (Belga)