Trois entrepreneurs sur quatre estiment que la première semaine a été "normale" ou "très bonne".

Près de la moitié (45,51%) pense que le port du masque est l'adaptation la plus difficile. Environ 20% d'entre eux estiment qu'ils ont dû mal à se conformer aux nombreuses directives.

Ces adaptations ont un coût. Plus de la moitié des exploitants ont dépensé moins de 1.000 euros. Pour la majorité des entrepreneurs (86,04%), le coût a été inférieur à 3.000 euros.

Les mesures de distanciation pèsent sur la capacité des établissements. Selon Horeca Vlaanderen, c'est le cas pour huit établissements sur dix.

Ces changements divers ont un impact sur le chiffre d'affaires dont les pertes sont en partie compensées par des mesures de soutien comme une TVA plus basse. Neuf entrepreneurs sur dix sont "satisfaits" voire "très satisfaits" de ces mesures.

Trois entrepreneurs sur quatre estiment que la première semaine a été "normale" ou "très bonne". Près de la moitié (45,51%) pense que le port du masque est l'adaptation la plus difficile. Environ 20% d'entre eux estiment qu'ils ont dû mal à se conformer aux nombreuses directives. Ces adaptations ont un coût. Plus de la moitié des exploitants ont dépensé moins de 1.000 euros. Pour la majorité des entrepreneurs (86,04%), le coût a été inférieur à 3.000 euros. Les mesures de distanciation pèsent sur la capacité des établissements. Selon Horeca Vlaanderen, c'est le cas pour huit établissements sur dix. Ces changements divers ont un impact sur le chiffre d'affaires dont les pertes sont en partie compensées par des mesures de soutien comme une TVA plus basse. Neuf entrepreneurs sur dix sont "satisfaits" voire "très satisfaits" de ces mesures.