Des actions étaient déjà en cours mercredi après-midi dans le nord du pays auprès d'enseignes Lidl et du producteur de viande Imperial. D'autres visites étaient prévues chez Aldi, Albert Heijn et Ganda Ham notamment. "Les fédérations refusant de s'engager, nous espérons un geste de la part des sociétés, de manière individuelle", affirme le Boerenbond. Des actions symboliques de ce type seront également menées en Wallonie en fin de semaine, a-t-on précisé à la Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA). Des rencontres avec des industriels de la viande sont prévues, même si ceux-ci sont beaucoup moins nombreux qu'en Flandre où le secteur porcin est très présent, rappelle la FWA. Plusieurs grandes surfaces ont entre-temps assuré de leur soutien. Ainsi, Carrefour et Colruyt promettent de verser aux éleveurs 10 centimes supplémentaires par kilo de viande de porc. Delhaize paye une contribution de crise supplémentaire de 3 euros, qui s'ajoute aux 3,6 euros par porc que Delhaize verse depuis 2014 aux éleveurs belges. Les organisations agricoles ont l'intention de reprendre sur un site internet les sociétés soutenant le secteur. Il n'est pas encore établi que ces suppléments débloqués par les chaînes de supermarchés se répercuteront sur la note du consommateur. Des trois chaînes, seule Colruyt dit ne pas vouloir répercuter le coût au consommateur. Carrefour et Delhaize précisent que le prix de vente dépend de l'évolution du marché. Concernant les négociations, l'APFACA (Association Professionnelle des Fabricants d'Aliments Composés pour Animaux) a appelé tous les acteurs de la concertation de la chaîne à les poursuivre. "Une aide à court terme pour les éleveurs de porcs et les mesures structurelles nécessaires sont une priorité absolue pour un secteur porcin en crise." (Belga)

Des actions étaient déjà en cours mercredi après-midi dans le nord du pays auprès d'enseignes Lidl et du producteur de viande Imperial. D'autres visites étaient prévues chez Aldi, Albert Heijn et Ganda Ham notamment. "Les fédérations refusant de s'engager, nous espérons un geste de la part des sociétés, de manière individuelle", affirme le Boerenbond. Des actions symboliques de ce type seront également menées en Wallonie en fin de semaine, a-t-on précisé à la Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA). Des rencontres avec des industriels de la viande sont prévues, même si ceux-ci sont beaucoup moins nombreux qu'en Flandre où le secteur porcin est très présent, rappelle la FWA. Plusieurs grandes surfaces ont entre-temps assuré de leur soutien. Ainsi, Carrefour et Colruyt promettent de verser aux éleveurs 10 centimes supplémentaires par kilo de viande de porc. Delhaize paye une contribution de crise supplémentaire de 3 euros, qui s'ajoute aux 3,6 euros par porc que Delhaize verse depuis 2014 aux éleveurs belges. Les organisations agricoles ont l'intention de reprendre sur un site internet les sociétés soutenant le secteur. Il n'est pas encore établi que ces suppléments débloqués par les chaînes de supermarchés se répercuteront sur la note du consommateur. Des trois chaînes, seule Colruyt dit ne pas vouloir répercuter le coût au consommateur. Carrefour et Delhaize précisent que le prix de vente dépend de l'évolution du marché. Concernant les négociations, l'APFACA (Association Professionnelle des Fabricants d'Aliments Composés pour Animaux) a appelé tous les acteurs de la concertation de la chaîne à les poursuivre. "Une aide à court terme pour les éleveurs de porcs et les mesures structurelles nécessaires sont une priorité absolue pour un secteur porcin en crise." (Belga)