Exactement 16.533 Wallons ont été exclus entre le 1er janvier et le 1er août 2015, soit deux tiers du total. La Flandre et la Région bruxelloise se partagent équitablement le dernier tiers, avec 4.250 exclus chacune (17% chacune). Au total, les francophones constituent 83% des exclus du chômage, selon les chiffres du vice-Premier ministre. Près d'un tiers des personnes frappées par cette mesure décidée sous le gouvernement Di Rupo sont hennuyères (31%), tandis que 22% résident en province de Liège. En Flandre, la province la plus concernée est celle d'Anvers avec 6% des exclus. (Belga)

Exactement 16.533 Wallons ont été exclus entre le 1er janvier et le 1er août 2015, soit deux tiers du total. La Flandre et la Région bruxelloise se partagent équitablement le dernier tiers, avec 4.250 exclus chacune (17% chacune). Au total, les francophones constituent 83% des exclus du chômage, selon les chiffres du vice-Premier ministre. Près d'un tiers des personnes frappées par cette mesure décidée sous le gouvernement Di Rupo sont hennuyères (31%), tandis que 22% résident en province de Liège. En Flandre, la province la plus concernée est celle d'Anvers avec 6% des exclus. (Belga)