Les mesures de confinement ont particulièrement visé Shanghai, l'un des centres industriels du pays, ce qui a pesé sur la demande en énergie. Le ralentissement du marché immobilier a également contribué à la baisse des émissions de gaz à effet de serre via une demande moindre en acier, ciment et béton, des composants très énergivores. En février et mars, les émissions chinoises avaient augmenté de 2%. La Chine est le premier émetteur mondial de C02. Pékin s'est engagé à faire culminer ses émissions en 2030 puis à les faire reculer jusqu'à atteindre la neutralité climatique en 2060. (Belga)

Les mesures de confinement ont particulièrement visé Shanghai, l'un des centres industriels du pays, ce qui a pesé sur la demande en énergie. Le ralentissement du marché immobilier a également contribué à la baisse des émissions de gaz à effet de serre via une demande moindre en acier, ciment et béton, des composants très énergivores. En février et mars, les émissions chinoises avaient augmenté de 2%. La Chine est le premier émetteur mondial de C02. Pékin s'est engagé à faire culminer ses émissions en 2030 puis à les faire reculer jusqu'à atteindre la neutralité climatique en 2060. (Belga)