Les constructeurs automobiles japonais Nissan, Honda et Subaru cesseront d'exporter des voitures et des motos en Russie, et Mazda cessera également de fournir des pièces pour une usine russe. Les mesures prises par les constructeurs automobiles japonais ajoutent du poids au boycott international de l'économie russe. Certains secteurs clés, comme l'énergie et les technologies, sont cependant plus réticents à prendre des mesures contre la 11e économie du monde. Toyota a déclaré jeudi qu'il "suivait l'évolution de la situation en Ukraine avec une grande inquiétude pour la sécurité du peuple ukrainien" et espérait que la paix serait rétablie dès que possible. (Belga)

Les constructeurs automobiles japonais Nissan, Honda et Subaru cesseront d'exporter des voitures et des motos en Russie, et Mazda cessera également de fournir des pièces pour une usine russe. Les mesures prises par les constructeurs automobiles japonais ajoutent du poids au boycott international de l'économie russe. Certains secteurs clés, comme l'énergie et les technologies, sont cependant plus réticents à prendre des mesures contre la 11e économie du monde. Toyota a déclaré jeudi qu'il "suivait l'évolution de la situation en Ukraine avec une grande inquiétude pour la sécurité du peuple ukrainien" et espérait que la paix serait rétablie dès que possible. (Belga)