Les soldes d'hiver sont censés débuter le 2 janvier. Le mois précédant les soldes consiste en une période d'attente au cours de laquelle aucune réduction de prix ne peut être annoncée, et celle-ci débuterait donc déjà mercredi. "Garder les soldes en l'état, et par conséquent la période d'attente, permettra aux commerçants très durement touchés par ce lockdown de générer de la trésorerie en écoulant une partie de leur stock très important à prix normal. Cela empêchera par ailleurs les grands chaines de pratiquer des réductions importantes pour attirer les clients", relève la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. On ne veut pas non plus d'un report des soldes du côté de la fédération Comeos, qui représente plutôt des chaines de magasins. "Cet été, la période des soldes a été reportée d'un mois et le résultat a été désastreux", rappelle Dominique Michel, le CEO. "Reporter les soldes à la fin janvier ou plus tard signifie qu'il n'y aura aucune vente réalisée durant le mois de janvier. Les consommateurs sortent tout juste de la période de fin d'année et n'achèteront plus au prix plein." Selon lui, un report représenterait en outre une occasion en or pour toutes les plateformes en ligne. "Aujourd'hui plus de la moitié des achats en ligne se fait sur des plateformes étrangères", qui ne sont donc pas soumises à l'agenda belge, rappelle-t-il. "Tous les commerçants sont très clairs envers le gouvernement: ils demandent de ne pas faire la même erreur qu'en été, et de laisser les soldes démarrer en janvier. C'est aussi le plus clair pour les consommateurs", conclut M. Michel. (Belga)

Les soldes d'hiver sont censés débuter le 2 janvier. Le mois précédant les soldes consiste en une période d'attente au cours de laquelle aucune réduction de prix ne peut être annoncée, et celle-ci débuterait donc déjà mercredi. "Garder les soldes en l'état, et par conséquent la période d'attente, permettra aux commerçants très durement touchés par ce lockdown de générer de la trésorerie en écoulant une partie de leur stock très important à prix normal. Cela empêchera par ailleurs les grands chaines de pratiquer des réductions importantes pour attirer les clients", relève la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. On ne veut pas non plus d'un report des soldes du côté de la fédération Comeos, qui représente plutôt des chaines de magasins. "Cet été, la période des soldes a été reportée d'un mois et le résultat a été désastreux", rappelle Dominique Michel, le CEO. "Reporter les soldes à la fin janvier ou plus tard signifie qu'il n'y aura aucune vente réalisée durant le mois de janvier. Les consommateurs sortent tout juste de la période de fin d'année et n'achèteront plus au prix plein." Selon lui, un report représenterait en outre une occasion en or pour toutes les plateformes en ligne. "Aujourd'hui plus de la moitié des achats en ligne se fait sur des plateformes étrangères", qui ne sont donc pas soumises à l'agenda belge, rappelle-t-il. "Tous les commerçants sont très clairs envers le gouvernement: ils demandent de ne pas faire la même erreur qu'en été, et de laisser les soldes démarrer en janvier. C'est aussi le plus clair pour les consommateurs", conclut M. Michel. (Belga)