Infrabel avait pourtant démarré ses activités en 2005 avec une ardoise quasiment vierge, mais le gestionnaire a dû prendre à sa charge une partie de l'endettement de la SNCB et de la SNCB Holding à la suite de la réforme du secteur ferroviaire belge. La situation inquiète les syndicats, qui doivent également faire face aux efforts de productivité demandés au personnel et à la réduction de la dotation décidée par le gouvernement fédéral. (Belga)

Infrabel avait pourtant démarré ses activités en 2005 avec une ardoise quasiment vierge, mais le gestionnaire a dû prendre à sa charge une partie de l'endettement de la SNCB et de la SNCB Holding à la suite de la réforme du secteur ferroviaire belge. La situation inquiète les syndicats, qui doivent également faire face aux efforts de productivité demandés au personnel et à la réduction de la dotation décidée par le gouvernement fédéral. (Belga)