"Les maisons connectées sont par exemple encore un marché de niche", analyse Tom Demets, un représentant belge de Devolo, entreprise allemande spécialisée dans les 'smart homes' et les solutions pour l'internet sans fil. Mais c'est une tendance qui monte. Elle va prendre encore deux ans, jusqu'en 2019, pour véritablement décoller, prédit-il. Cette relative lenteur ne s'explique pas nécessairement par les prix de ces nouvelles technologies, "Le consommateur doit connaître les avantages que cela peut lui apporter dans son quotidien, à l'image de la possibilité d'avoir du wifi performant dans toute la maison", estime M. Demets. Il faut aussi que toutes les technologies puissent interagir entre elles, insiste-t-il. "Le consommateur belge est très traditionnel dans ses habitudes d'achats", confirme Frank Dendas, l'un des représentants de Philips Belgique, présent dans la capitale allemande. "Mais il est prêt à payer si ce qu'il achète est de qualité et lui apporte une véritable plus-value, là où nos voisins sont davantage orientés sur les prix. Le Belge reste cependant plus lent à s'adapter que les autres en Europe." Les divisions belges de Devolo et de Philips s'accordent à dire qu'une fois que le consommateur moyen commence à utiliser les produits contenant ces nouvelles technologies et qu'il en est convaincu, il y adhère alors totalement. (Belga)

"Les maisons connectées sont par exemple encore un marché de niche", analyse Tom Demets, un représentant belge de Devolo, entreprise allemande spécialisée dans les 'smart homes' et les solutions pour l'internet sans fil. Mais c'est une tendance qui monte. Elle va prendre encore deux ans, jusqu'en 2019, pour véritablement décoller, prédit-il. Cette relative lenteur ne s'explique pas nécessairement par les prix de ces nouvelles technologies, "Le consommateur doit connaître les avantages que cela peut lui apporter dans son quotidien, à l'image de la possibilité d'avoir du wifi performant dans toute la maison", estime M. Demets. Il faut aussi que toutes les technologies puissent interagir entre elles, insiste-t-il. "Le consommateur belge est très traditionnel dans ses habitudes d'achats", confirme Frank Dendas, l'un des représentants de Philips Belgique, présent dans la capitale allemande. "Mais il est prêt à payer si ce qu'il achète est de qualité et lui apporte une véritable plus-value, là où nos voisins sont davantage orientés sur les prix. Le Belge reste cependant plus lent à s'adapter que les autres en Europe." Les divisions belges de Devolo et de Philips s'accordent à dire qu'une fois que le consommateur moyen commence à utiliser les produits contenant ces nouvelles technologies et qu'il en est convaincu, il y adhère alors totalement. (Belga)