Les shoppings belges semblent avoir laissé derrière eux les mois difficiles. C'est ce qu'affirme la société qui gère ceux de Rive Gauche à Charleroi, des Grands Prés à Mons, de Médiacité à Liège, de Docks à Bruxelles, ainsi que trois autres grands centres commerciaux en Flandre (Wijnegem, Waasland Shopping Centre et le K à Courtrai). "Maintenant que nous pouvons aller dans les magasins sans aucune restriction, les caisses enregistreuses des shoppings sonnent comme d'habitude. Nous enregistrons une augmentation de 17% du nombre de visiteurs et un cinquième du chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière", détaille Ceusters. "D'ici novembre, nous espérons être de retour au niveau d'avant le corona." La société immobilière se base sur les caméras intelligentes des centres commerciaux qui enregistrent le nombre de visiteurs. "Les achats sur rendez-vous, les fermetures de restaurants et les confinements stricts ont causé aux détaillants et aux propriétaires de magasins des mois difficiles en 2020 mais, aujourd'hui, les choses évoluent à nouveau dans la bonne direction. Parce que les achats en ligne ne peuvent pas égaler l'expérience du vrai shopping." (Belga)

Les shoppings belges semblent avoir laissé derrière eux les mois difficiles. C'est ce qu'affirme la société qui gère ceux de Rive Gauche à Charleroi, des Grands Prés à Mons, de Médiacité à Liège, de Docks à Bruxelles, ainsi que trois autres grands centres commerciaux en Flandre (Wijnegem, Waasland Shopping Centre et le K à Courtrai). "Maintenant que nous pouvons aller dans les magasins sans aucune restriction, les caisses enregistreuses des shoppings sonnent comme d'habitude. Nous enregistrons une augmentation de 17% du nombre de visiteurs et un cinquième du chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière", détaille Ceusters. "D'ici novembre, nous espérons être de retour au niveau d'avant le corona." La société immobilière se base sur les caméras intelligentes des centres commerciaux qui enregistrent le nombre de visiteurs. "Les achats sur rendez-vous, les fermetures de restaurants et les confinements stricts ont causé aux détaillants et aux propriétaires de magasins des mois difficiles en 2020 mais, aujourd'hui, les choses évoluent à nouveau dans la bonne direction. Parce que les achats en ligne ne peuvent pas égaler l'expérience du vrai shopping." (Belga)