Des conseillers en crypto-monnaie et des avocats expliquent, selon le journal, que presque tous les jours des particuliers se présentent à leur porte pour signaler que la banque a bloqué leur compte ou demandent plus d'informations sur l'origine des actifs. Les banques adoptent une approche stricte en raison de la réglementation de plus en plus rigoureuse en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du crime. Elles veulent à tout prix éviter d'énormes amendes dans le cas où elles accepteraient de l'argent dont l'origine n'est pas claire. Les bitcoins et autres monnaies virtuelles étant peu surveillés, les banques les considèrent comme très risqués. Les grandes banques belges soulignent que les clients qui transfèrent de l'argent sur un compte à partir d'une plateforme de crypto-monnaie sont contrôlés, et qu'elles se réservent le droit de ne pas accepter le transfert si elles soupçonnent des irrégularités. (Belga)

Des conseillers en crypto-monnaie et des avocats expliquent, selon le journal, que presque tous les jours des particuliers se présentent à leur porte pour signaler que la banque a bloqué leur compte ou demandent plus d'informations sur l'origine des actifs. Les banques adoptent une approche stricte en raison de la réglementation de plus en plus rigoureuse en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du crime. Elles veulent à tout prix éviter d'énormes amendes dans le cas où elles accepteraient de l'argent dont l'origine n'est pas claire. Les bitcoins et autres monnaies virtuelles étant peu surveillés, les banques les considèrent comme très risqués. Les grandes banques belges soulignent que les clients qui transfèrent de l'argent sur un compte à partir d'une plateforme de crypto-monnaie sont contrôlés, et qu'elles se réservent le droit de ne pas accepter le transfert si elles soupçonnent des irrégularités. (Belga)