La compagnie aérienne, filiale de Lufthansa, a annoncé le mois dernier la suppression de jusqu'à 1.000 postes, soit un quart de ses effectifs. Cette mesure est nécessaire pour garantir la compétitivité de Brussels Airlines, explique la compagnie. Mercredi, après six semaines de négociations, la direction et les syndicats ont conclu un protocole d'accord portant sur un plan social dû à la réduction de la voilure de la flotte, ainsi que sur une nouvelle structure de rémunération et une adaptation des horaires du personnel navigant. Ce protocole et les CCT qui y sont liées seront présentées au personnel la semaine prochaine. "Nous sommes bien conscients que tout cela transformera profondément l'entreprise, mais nous avons pu obtenir plusieurs garanties qui nous permettront de préserver un cadre de travail dans lequel le personnel pourra continuer à travailler dans des conditions acceptables", soulignent les syndicats. (Belga)

La compagnie aérienne, filiale de Lufthansa, a annoncé le mois dernier la suppression de jusqu'à 1.000 postes, soit un quart de ses effectifs. Cette mesure est nécessaire pour garantir la compétitivité de Brussels Airlines, explique la compagnie. Mercredi, après six semaines de négociations, la direction et les syndicats ont conclu un protocole d'accord portant sur un plan social dû à la réduction de la voilure de la flotte, ainsi que sur une nouvelle structure de rémunération et une adaptation des horaires du personnel navigant. Ce protocole et les CCT qui y sont liées seront présentées au personnel la semaine prochaine. "Nous sommes bien conscients que tout cela transformera profondément l'entreprise, mais nous avons pu obtenir plusieurs garanties qui nous permettront de préserver un cadre de travail dans lequel le personnel pourra continuer à travailler dans des conditions acceptables", soulignent les syndicats. (Belga)