"Il y a une guerre, il y a une crise énergétique. Et nous ferions mieux de nous préparer à des temps encore plus difficiles", a souligné Fatih Birol lors d'un entretien avec Der Spiegel. "Une limitation de vitesse ne serait pas une grande différence dans la vie quotidienne. Rouler quelques kilomètres à l'heure moins vite n'est qu'un petit compromis par rapport à ce que les gens doivent endurer en Ukraine." Les groupes environnementaux s'appuient également sur ce conflit pour plaider en faveur d'une limitation de vitesse sur les autoroutes allemandes. (Belga)

"Il y a une guerre, il y a une crise énergétique. Et nous ferions mieux de nous préparer à des temps encore plus difficiles", a souligné Fatih Birol lors d'un entretien avec Der Spiegel. "Une limitation de vitesse ne serait pas une grande différence dans la vie quotidienne. Rouler quelques kilomètres à l'heure moins vite n'est qu'un petit compromis par rapport à ce que les gens doivent endurer en Ukraine." Les groupes environnementaux s'appuient également sur ce conflit pour plaider en faveur d'une limitation de vitesse sur les autoroutes allemandes. (Belga)