La BTO accuse les compagnies aériennes de pratiques déloyales et leur demande d'adapter leurs prix en baissant les taxes sur les carburants "dans l'intérêt du client". "Les compagnies aériennes gardent tous les bénéfices de ces baisses de prix dans leur poche", ajoute le communiqué.

Selon Geert Sciot, porte-parole de Brussels Airlines, il faut plutôt regarder le coût final du voyage. "Jusqu'à il y a six mois, nous proposions des billets à partir de 99 euros contre 69 euros maintenant." La compagnie souligne également que le prix à la pompe ne correspond pas à celui qu'elle paye car le carburant est acheté à l'avance. "La position du dollar, qui est devenu plus cher, joue aussi un rôle", ajoute le porte-parole.

La BTO accuse les compagnies aériennes de pratiques déloyales et leur demande d'adapter leurs prix en baissant les taxes sur les carburants "dans l'intérêt du client". "Les compagnies aériennes gardent tous les bénéfices de ces baisses de prix dans leur poche", ajoute le communiqué. Selon Geert Sciot, porte-parole de Brussels Airlines, il faut plutôt regarder le coût final du voyage. "Jusqu'à il y a six mois, nous proposions des billets à partir de 99 euros contre 69 euros maintenant." La compagnie souligne également que le prix à la pompe ne correspond pas à celui qu'elle paye car le carburant est acheté à l'avance. "La position du dollar, qui est devenu plus cher, joue aussi un rôle", ajoute le porte-parole.