Après deux années de restrictions de voyages dues à la pandémie de Covid-19, les aéroports d'Ostende et Anvers se préparent à un été chargé. Le premier se prépare à accueillir 90.000 passagers, principalement à destination de Malaga, des îles Canaries et d'Alicante. A Anvers, l'aéroport devrait compter 60.000 passagers cet été, qui ont surtout choisi le soleil de Malaga et d'Alicante. Les aéroports régionaux estiment pouvoir jouer un rôle important à la suite des restrictions prises par de nombreux autres qui font face à un manque de personnel et de capacités. "Qui choisit un aéroport régional opte également pour un départ confortable et sans stress. Nos aéroports ne sont pas bondés et restent facilement accessibles", déclare leur CEO, Eric Dumas. "Ils peuvent aussi accueillir des vols supplémentaires, comme nous l'avons prouvé le lundi 20 juin (journée nationale d'actions syndicales, NDLR). Et tout cela sans devoir sacrifier le confort des passagers qui avaient déjà choisi nos aéroports." (Belga)

Après deux années de restrictions de voyages dues à la pandémie de Covid-19, les aéroports d'Ostende et Anvers se préparent à un été chargé. Le premier se prépare à accueillir 90.000 passagers, principalement à destination de Malaga, des îles Canaries et d'Alicante. A Anvers, l'aéroport devrait compter 60.000 passagers cet été, qui ont surtout choisi le soleil de Malaga et d'Alicante. Les aéroports régionaux estiment pouvoir jouer un rôle important à la suite des restrictions prises par de nombreux autres qui font face à un manque de personnel et de capacités. "Qui choisit un aéroport régional opte également pour un départ confortable et sans stress. Nos aéroports ne sont pas bondés et restent facilement accessibles", déclare leur CEO, Eric Dumas. "Ils peuvent aussi accueillir des vols supplémentaires, comme nous l'avons prouvé le lundi 20 juin (journée nationale d'actions syndicales, NDLR). Et tout cela sans devoir sacrifier le confort des passagers qui avaient déjà choisi nos aéroports." (Belga)