En novembre, les jours d'absence du travail pour cause de maladie (de moins de 30 jours) restent élevés, à 3,16%, soir près d'un quart (24%) de plus qu'en 2020 et 18% de plus par rapport à l'année pré-corona (2019). Environ un travailleur sur sept (13,6%) a été malade pendant au moins un jour en novembre. L'absentéisme de moyenne durée (entre 1 mois et 1 an) reste plutôt stable par rapport au mois dernier (à 2,97%), mais comparé aux années précédentes, il est également supérieur de 12 à 14% par rapport à 2020 et 2019 respectivement. Le prestataire de services a également noté un nouveau pic de jours de quarantaine en novembre. Ces jours d'absence, pour lesquels l'employeur peut demander un "chômage temporaire pour cause de force majeure", s'ajoutent aux jours de maladie. Près de 5% des employeurs (4,7%) y ont été confrontés en novembre. Ceux qui ont été mis en quarantaine l'ont fait pendant 3,2 jours en moyenne. Enfin, les travailleurs qui ont dû rester à la maison pour s'occuper d'enfants en quarantaine l'ont fait pendant 2,5 jours en moyenne. Elle s'est limitée à 0,3% des salariés en novembre. (Belga)

En novembre, les jours d'absence du travail pour cause de maladie (de moins de 30 jours) restent élevés, à 3,16%, soir près d'un quart (24%) de plus qu'en 2020 et 18% de plus par rapport à l'année pré-corona (2019). Environ un travailleur sur sept (13,6%) a été malade pendant au moins un jour en novembre. L'absentéisme de moyenne durée (entre 1 mois et 1 an) reste plutôt stable par rapport au mois dernier (à 2,97%), mais comparé aux années précédentes, il est également supérieur de 12 à 14% par rapport à 2020 et 2019 respectivement. Le prestataire de services a également noté un nouveau pic de jours de quarantaine en novembre. Ces jours d'absence, pour lesquels l'employeur peut demander un "chômage temporaire pour cause de force majeure", s'ajoutent aux jours de maladie. Près de 5% des employeurs (4,7%) y ont été confrontés en novembre. Ceux qui ont été mis en quarantaine l'ont fait pendant 3,2 jours en moyenne. Enfin, les travailleurs qui ont dû rester à la maison pour s'occuper d'enfants en quarantaine l'ont fait pendant 2,5 jours en moyenne. Elle s'est limitée à 0,3% des salariés en novembre. (Belga)