Avant d'organiser une vente officielle du câblodistributeur Voo à un prix convenable, Enodia doit boucler le rachat de Brutélé. Enodia partage en effet avec Brutélé l'infrastructure, le réseau et l'offre commerciale liés à Voo. Mardi, au terme d'un conseil d'administration, les 27 communes actionnaires de Brutélé (six communes bruxelloises et 21 wallonnes) se sont entendues sur une clé de répartition, entre elles, du produit d'une revente. Chaque commune a également marqué son accord de principe pour que cette vente se fasse au bénéfice d'Enodia, et donc au détriment d'Orange et Telenet, selon les informations récoltées par L'Echo. Le montant de la vente reste encore à fixer. Montant dépassant 250 millions d'euros est évoqué. À l'issue de la procédure, rien ne devrait plus empêcher Enodia-Nethys de devenir propriétaire à 100% de VOO. Cette opération ouvre la porte à un deal majeur en Wallonie: la mise en vente de 51% du câblo-opérateur liégeois à un acteur privé. (Belga)