La fondation familiale Kirkbi, actionnaire majoritaire de Lego, annonce dans un communiqué publié vendredi à la Bourse de Londres, s'être associée à la société d'investissement américaine Blackstone et au fonds de pension canadien CPPIB pour cette offre de rachat, qui a été acceptée par le conseil d'administration de Merlin.

Le consortium d'investisseurs propose 455 pence en numéraire pour chaque action de Merlin, soit une prime significative pour le titre qui a clôturé à 395 pence jeudi à la Bourse de Londres.

Au total, les acheteurs vont débourser 4,8 milliards de livres (5,4 milliards d'euros) pour racheter les actions Merlin, qui est valorisée au total à 5,9 milliards de livres.

Le directeur général de Kirkbi, Soren Thorup Sorensen, estime que Lego et Merlin partagent "la même approche du métier et de sa culture".

Kirkbi connaît bien Merlin puisqu'il détient déjà près de 30% du capital du groupe britannique, qui possède quant à lui les parcs Legoland au Royaume-Uni mais aussi la grande roue London Eye, les parcs d'attractions intérieur Peppa Pig World of Play (deux sites aux Etats-Unis et un à Shanghai) et extérieur Alton Towers (en Grande-Bretagne).

Créé en 1999 et introduit en Bourse à Londres en 2013, Merlin a réalisé un chiffre d'affaires de 1,65 milliard de livres en 2018 et accueilli 67 millions de visiteurs dans ses plus de 100 parcs d'attractions répartis dans 25 pays. La société britannique est cependant toujours aux prises avec les conséquences d'une amende d'un million de dollars consécutive à un accident survenu en 2015 dans une attraction d'Alton Towers, où 16 personnes avaient été blessées.

La fondation familiale Kirkbi, actionnaire majoritaire de Lego, annonce dans un communiqué publié vendredi à la Bourse de Londres, s'être associée à la société d'investissement américaine Blackstone et au fonds de pension canadien CPPIB pour cette offre de rachat, qui a été acceptée par le conseil d'administration de Merlin. Le consortium d'investisseurs propose 455 pence en numéraire pour chaque action de Merlin, soit une prime significative pour le titre qui a clôturé à 395 pence jeudi à la Bourse de Londres. Au total, les acheteurs vont débourser 4,8 milliards de livres (5,4 milliards d'euros) pour racheter les actions Merlin, qui est valorisée au total à 5,9 milliards de livres. Le directeur général de Kirkbi, Soren Thorup Sorensen, estime que Lego et Merlin partagent "la même approche du métier et de sa culture". Kirkbi connaît bien Merlin puisqu'il détient déjà près de 30% du capital du groupe britannique, qui possède quant à lui les parcs Legoland au Royaume-Uni mais aussi la grande roue London Eye, les parcs d'attractions intérieur Peppa Pig World of Play (deux sites aux Etats-Unis et un à Shanghai) et extérieur Alton Towers (en Grande-Bretagne). Créé en 1999 et introduit en Bourse à Londres en 2013, Merlin a réalisé un chiffre d'affaires de 1,65 milliard de livres en 2018 et accueilli 67 millions de visiteurs dans ses plus de 100 parcs d'attractions répartis dans 25 pays. La société britannique est cependant toujours aux prises avec les conséquences d'une amende d'un million de dollars consécutive à un accident survenu en 2015 dans une attraction d'Alton Towers, où 16 personnes avaient été blessées.