Le groupe TUI, le premier voyagiste mondial, très actif en Belgique, a obtenu, ce mercredi, une ligne de crédit de 1,8 milliard d'euros. Elle a été signée par KfW, une banque publique allemande, sur décision du gouvernement fédéral.
...

Le groupe TUI, le premier voyagiste mondial, très actif en Belgique, a obtenu, ce mercredi, une ligne de crédit de 1,8 milliard d'euros. Elle a été signée par KfW, une banque publique allemande, sur décision du gouvernement fédéral.Cette RCF (revolving credit facility), attribuée à TUI AG, s'ajoute à une ligne de crédit existante de 1,75 milliard d'euros. Elle vise à aider le groupe à traverser la crise du coronavirus. Les voyages et les vols de TUI sont suspendus jusqu'au 10 mai inclus.TUI est le premier voyagiste du marché belge, où il opère aussi une compagnie aérienne, TUI Fly, la deuxième en importance derrière Brussels Airlines, avec 33 avions. TUI Fly est du reste en discussion avec le gouvernement belge pour obtenir un soutien financier.Nouvelle rassurante pour les vouchersCette nouvelle est plutôt rassurante pour les voyageurs de TUI dont le séjour ou les vols ont été annulés. En Belgique, les voyagistes ne remboursent pas ces annulations mais fournissent des vouchers (bons à valoir) pour voyager plus tard. Ils sont soutenus sur ce point par le gouvernement belge, qui craint que les voyagistes et les agences soient mis en difficulté par une avalanche de demandes de remboursements. Ces derniers sont pourtant prévus par les réglementations européennes. L'aide apportée par l'Allemagne apporte une certaine sécurité aux clients.Le crédit concerne aussi la Belgique"Le crédit est en principe destiné à l'ensemble du TUI groupe, pas seulement pour l'Allemagne" nous a indiqué Kuzey Alexander Esener, porte-parole du groupe. Il précise que "dans un scenario idéal, nous n'aurons pas besoin de ce prêt d'état si nous pouvons reprendre le business assez tôt. Cependant, il y a trop d'éléments d'incertitude, nous avons besoin d'un matelas financier, alors nous avons demandé cette ligne de crédit supplémentaire à l'état."La ligne de crédit de KfW n'est pas trop coûteuse. "Une ligne de crédit coûte 150 à 200 points de base (1,5% à 2% ndlr) au-dessus d'un taux Euribor proche de zéro, ce qui est bien meilleur marché que les 11,5% que Carnival (croisières) a proposé pour attirer des investisseurs en obligations" note le Financial Times. Le groupe TUI devra toutefois renoncer à verser des dividendes pendant la durée du crédit pont, jusqu'à la mi 2021."Nous croyons fermement que les gens continueront à voyager""Le gouvernement allemand a agi rapidement pour soutenir les emplois et les compagnies durant ces temps exceptionnels" a indiqué Fritz Joussen, CEO du groupe TUI, dans le communiqué annonçant l'accord avec KfW. "Nous sommes en train de nous préparer intensivement pour être prêts lorsque nos opérations pourront redémarrer après la crise du coronavirus, et nous croyons fermement que les gens continueront à vouloir voyager et explorer d'autres pays et d'autres cultures dans le futur."Le groupe TUI est l'un des premiers acteurs du voyage à obtenir une aide publique. Il est entré dans la crise dans une bonne forme financière. En 2019, il avait réalisé 18,928 milliards d'euros de ventes et dégagé un profit net de 531,9 millions d'euros, et occupait 71.473 personnes. Il dispose également d'un grand nombre d'actifs (hôtels, bateaux de croisière) et se situait, avant la crise, dans une position rendue plus favorable par la faillite d'un important concurrent, Thomas Cook.