Les débats se sont tournés sur le plan financier qui a été soumis au vote. Médor travaillera sur la revalorisation des acteurs liés à la production du trimestriel ainsi que sur sa stratégie de communication, notamment au sein de son réseau de coopérateurs. La continuité vers une production web ne sera envisagée qu'en 2017. Olivier Bailly, membre fondateur de Médor, définit ce plan comme ambitieux et humble. "Ambitieux car nous désirons atteindre 1.000 Médor vendus par numéro, humble pour stabiliser le projet", a-t-il expliqué. (Belga)

Les débats se sont tournés sur le plan financier qui a été soumis au vote. Médor travaillera sur la revalorisation des acteurs liés à la production du trimestriel ainsi que sur sa stratégie de communication, notamment au sein de son réseau de coopérateurs. La continuité vers une production web ne sera envisagée qu'en 2017. Olivier Bailly, membre fondateur de Médor, définit ce plan comme ambitieux et humble. "Ambitieux car nous désirons atteindre 1.000 Médor vendus par numéro, humble pour stabiliser le projet", a-t-il expliqué. (Belga)