La Belgique fait ainsi partie de la queue du peloton avec la France, le Luxembourg et le Japon. Au niveau international, 58% des employés s'attendent à une amélioration de la situation économique dans leur pays.

Le Belge se distingue également en se montrant plus confiant au sujet de l'automatisation éventuelle de son boulot. A peine un travailleur belge sur cinq craint que sa fonction soit automatisée dans la prochaine décennie alors que 70% des travailleurs en Inde et 68% en Chine expriment cette crainte, selon le Randstad Workmonitor.

L'étude couvre 33 pays dans le monde et se base sur un échantillon minimal de 400 personnes.

La Belgique fait ainsi partie de la queue du peloton avec la France, le Luxembourg et le Japon. Au niveau international, 58% des employés s'attendent à une amélioration de la situation économique dans leur pays. Le Belge se distingue également en se montrant plus confiant au sujet de l'automatisation éventuelle de son boulot. A peine un travailleur belge sur cinq craint que sa fonction soit automatisée dans la prochaine décennie alors que 70% des travailleurs en Inde et 68% en Chine expriment cette crainte, selon le Randstad Workmonitor. L'étude couvre 33 pays dans le monde et se base sur un échantillon minimal de 400 personnes.