Le conflit a trouvé son origine dans le mécontentement des ouvriers quant au manque d'effectifs. "Le travail a repris mais nous avons prévu deux jours de grève les 6 et 7 juin prochains", a indiqué Didier Scailquin de la FGTB. "Cela nous donne deux semaines pour reprendre les discussions avec la direction." L'objectif des syndicats est de trouver un terrain d'entente avec la direction pour augmenter l'effectif ouvrier qui est actuellement de 411. Les organisations demandent que les intérimaires passent sous contrat CDI.

Le conflit a trouvé son origine dans le mécontentement des ouvriers quant au manque d'effectifs. "Le travail a repris mais nous avons prévu deux jours de grève les 6 et 7 juin prochains", a indiqué Didier Scailquin de la FGTB. "Cela nous donne deux semaines pour reprendre les discussions avec la direction." L'objectif des syndicats est de trouver un terrain d'entente avec la direction pour augmenter l'effectif ouvrier qui est actuellement de 411. Les organisations demandent que les intérimaires passent sous contrat CDI.