La loi concernant la garantie de continuité du service en cas de grève a été publiée mercredi au Moniteur belge et est censée entrer en vigueur dix jours plus tard. Néanmoins, cela ne signifie pas que le service minimum sera d'application directement, explique Alain Dupont, porte-parole de HR Rail. "Selon la loi, un avis du comité de pilotage est encore nécessaire." Ce comité - un organe de consultation réunissant syndicats et direction - a 30 jours pour se prononcer. "Une réunion du comité de pilotage est prévue le 2 février", selon M. Dupont. "Cela signifie que le service minimum entrera en vigueur au plus tard début mars." Les membres du personnel des chemins de fer devront alors prévenir 72 heures à l'avance de leur participation ou non à une grève. En fonction de l'ampleur de la mobilisation, Infrabel (gestionnaire du réseau) et la SNCB élaboreront une offre pour les voyageurs. Les syndicats sont pour le moins opposés à la mesure. Ils y voient une atteinte au droit de grève et sont en train d'étudier les moyens d'attaquer la loi en justice. (Belga)

La loi concernant la garantie de continuité du service en cas de grève a été publiée mercredi au Moniteur belge et est censée entrer en vigueur dix jours plus tard. Néanmoins, cela ne signifie pas que le service minimum sera d'application directement, explique Alain Dupont, porte-parole de HR Rail. "Selon la loi, un avis du comité de pilotage est encore nécessaire." Ce comité - un organe de consultation réunissant syndicats et direction - a 30 jours pour se prononcer. "Une réunion du comité de pilotage est prévue le 2 février", selon M. Dupont. "Cela signifie que le service minimum entrera en vigueur au plus tard début mars." Les membres du personnel des chemins de fer devront alors prévenir 72 heures à l'avance de leur participation ou non à une grève. En fonction de l'ampleur de la mobilisation, Infrabel (gestionnaire du réseau) et la SNCB élaboreront une offre pour les voyageurs. Les syndicats sont pour le moins opposés à la mesure. Ils y voient une atteinte au droit de grève et sont en train d'étudier les moyens d'attaquer la loi en justice. (Belga)