"Le redémarrage se déroule comme prévu. Les entreprises technologiques ont repris leurs activités et adapté la production et les services aux exigences sanitaires. En raison de la crise économique globale et du fait que l'activité n'a pas encore démarré dans un certain nombre de secteurs de clientèle, l'activité reste encore en dessous d'un niveau durable", commente Agoria.

Le chiffre d'affaires dans le secteur technologique diminuera en moyenne de 11% cette année par rapport à l'an dernier. Pour 29% des entreprises toutefois, 2020 sera une année de croissance. La crise du coronavirus a en effet présenté des opportunités de croissance pour un certain nombre d'entreprises du secteur IT et des télécommunications en particulier.

La proportion d'entreprises de l'industrie technologique qui envisagent de licencier des travailleurs fixes a fortement augmenté. Début mai, ce pourcentage était encore inférieur à 9%, et il a maintenant doublé. Treize pour cent des entreprises consultées déclarent avoir déjà de graves difficultés financières.

L'enquête d'Agoria a été réalisée par téléphone entre le 22 et le 25 juin auprès de 180 entreprises technologiques, représentant ensemble 25% de l'emploi et du chiffre d'affaires du secteur technologique belge.

"Le redémarrage se déroule comme prévu. Les entreprises technologiques ont repris leurs activités et adapté la production et les services aux exigences sanitaires. En raison de la crise économique globale et du fait que l'activité n'a pas encore démarré dans un certain nombre de secteurs de clientèle, l'activité reste encore en dessous d'un niveau durable", commente Agoria. Le chiffre d'affaires dans le secteur technologique diminuera en moyenne de 11% cette année par rapport à l'an dernier. Pour 29% des entreprises toutefois, 2020 sera une année de croissance. La crise du coronavirus a en effet présenté des opportunités de croissance pour un certain nombre d'entreprises du secteur IT et des télécommunications en particulier. La proportion d'entreprises de l'industrie technologique qui envisagent de licencier des travailleurs fixes a fortement augmenté. Début mai, ce pourcentage était encore inférieur à 9%, et il a maintenant doublé. Treize pour cent des entreprises consultées déclarent avoir déjà de graves difficultés financières. L'enquête d'Agoria a été réalisée par téléphone entre le 22 et le 25 juin auprès de 180 entreprises technologiques, représentant ensemble 25% de l'emploi et du chiffre d'affaires du secteur technologique belge.