"Le secteur a le sentiment de ne pas être vu", a déclaré mercredi un porte-parole de l'Alliance Belgian Event Federations, Stijn Snaet. Une rencontre a eu lieu mercredi avec le ministre fédéral des indépendants et des PME, Denis Ducarme. D'autres cabinets et administrations suivront dans les prochains jours. Si ces discussions sont très constructives, selon M. Snaet, le silence de Sophie Wilmès suscite beaucoup de frustration dans le secteur. Le Conseil national de sécurité (CNS) du 27 juillet dernier avait décidé qu'un maximum de 100 personnes seront désormais autorisées lors des événements en salle et 200 personnes lors des événements en plein air. "Étant l'un des secteurs les plus touchés, je pense qu'il serait logique qu'il y ait une consultation avec le secteur", a expliqué M. Snaet, alors que le secteur rassemble quelque 80.000 employés. (Belga)

"Le secteur a le sentiment de ne pas être vu", a déclaré mercredi un porte-parole de l'Alliance Belgian Event Federations, Stijn Snaet. Une rencontre a eu lieu mercredi avec le ministre fédéral des indépendants et des PME, Denis Ducarme. D'autres cabinets et administrations suivront dans les prochains jours. Si ces discussions sont très constructives, selon M. Snaet, le silence de Sophie Wilmès suscite beaucoup de frustration dans le secteur. Le Conseil national de sécurité (CNS) du 27 juillet dernier avait décidé qu'un maximum de 100 personnes seront désormais autorisées lors des événements en salle et 200 personnes lors des événements en plein air. "Étant l'un des secteurs les plus touchés, je pense qu'il serait logique qu'il y ait une consultation avec le secteur", a expliqué M. Snaet, alors que le secteur rassemble quelque 80.000 employés. (Belga)