L'édition de cette année, qui s'est déroulée en juin, avait attiré 120.000 visiteurs soit 80.000 de moins qu'un an auparavant. Au début des années 2000, le Cebit en pleine gloire attirait 800.000 visiteurs. "Les développements technologiques dans l'économie digitale ont fait baisser la demande vers les salons horizontaux comme le Cebit", explique-t-on. Les détenteurs de stand ont opté pour d'autres événements. Ainsi, le géant américain Microsoft avait choisi de ne plus participer au Cebit. (Belga)