"La procédure d'entrée de gaz pour la première chaîne du gazoduc Nord Stream 2 a commencé", a indiqué dans un communiqué l'opérateur du même nom, gérant ce tube de 1.230 kilomètres au fond de la mer Baltique. Selon la compagnie, "cette chaîne sera progressivement remplie pour constituer l'inventaire requis, comme condition préalable aux tests techniques ultérieurs". Avant ce remplissage, la première chaîne du gazoduc faisait déjà l'objet d'une "pré-mise en service" pour en assurer l'intégrité, selon la même source. "Le pipeline est construit et certifié indépendamment selon les normes techniques et industrielles applicables pour assurer une exploitation fiable et sûre. Les étapes de pré-mise en service de la deuxième chaîne sont en cours", a ajouté Nord Stream 2. La Russie avait annoncé début septembre l'achèvement de ce projet à 10 milliards d'euros qui, selon ses détracteurs en Europe comme aux Etats-Unis, va accroître la dépendance européenne à l'égard de Moscou. Le tube doit permettre de doubler les livraisons de gaz russe vers l'Allemagne en contournant l'Ukraine, jusque-là pays traditionnel de transit, en brouille avec Moscou depuis 2014. Sa construction s'achève à un moment où les prix du gaz en Europe atteignent des records face à des stocks bas avant l'hiver. Exploité par le géant russe Gazprom, le projet a été cofinancé par cinq groupes énergétiques européens (OMV, Engie, Wintershall Dea, Uniper, Shell). Ce tube d'une capacité de 55 milliards de m3 de gaz suit le même trajet que son jumeau Nord Stream 1, opérationnel depuis 2012. (Belga)

"La procédure d'entrée de gaz pour la première chaîne du gazoduc Nord Stream 2 a commencé", a indiqué dans un communiqué l'opérateur du même nom, gérant ce tube de 1.230 kilomètres au fond de la mer Baltique. Selon la compagnie, "cette chaîne sera progressivement remplie pour constituer l'inventaire requis, comme condition préalable aux tests techniques ultérieurs". Avant ce remplissage, la première chaîne du gazoduc faisait déjà l'objet d'une "pré-mise en service" pour en assurer l'intégrité, selon la même source. "Le pipeline est construit et certifié indépendamment selon les normes techniques et industrielles applicables pour assurer une exploitation fiable et sûre. Les étapes de pré-mise en service de la deuxième chaîne sont en cours", a ajouté Nord Stream 2. La Russie avait annoncé début septembre l'achèvement de ce projet à 10 milliards d'euros qui, selon ses détracteurs en Europe comme aux Etats-Unis, va accroître la dépendance européenne à l'égard de Moscou. Le tube doit permettre de doubler les livraisons de gaz russe vers l'Allemagne en contournant l'Ukraine, jusque-là pays traditionnel de transit, en brouille avec Moscou depuis 2014. Sa construction s'achève à un moment où les prix du gaz en Europe atteignent des records face à des stocks bas avant l'hiver. Exploité par le géant russe Gazprom, le projet a été cofinancé par cinq groupes énergétiques européens (OMV, Engie, Wintershall Dea, Uniper, Shell). Ce tube d'une capacité de 55 milliards de m3 de gaz suit le même trajet que son jumeau Nord Stream 1, opérationnel depuis 2012. (Belga)