"Engager un premier employé apporte indéniablement une plus-value au sein des jeunes entreprises. Le recrutement constitue très probablement le moteur principal de leur croissance", estime Wim Demey, customer intelligence manager chez Partena. Plusieurs freins à l'embauche sont toutefois constatés chez les employeurs potentiels: 29% des entrepreneurs estiment que le risque économique pèse lourdement sur leur décision de recruter, 33% reprochent les lourdeurs administratives, 32% estiment difficile de trouver le bon candidat et 12% pensent que le recrutement en soi prend trop de temps. "Bien entendu, la pénurie de talents sur le marché du travail rend la recherche des bons profils plus difficile. Cependant, la peur des formalités administratives nous semble largement injustifiée. Embaucher quelqu'un à l'heure actuelle n'est pas une question de paperasse", selon Michel Halet de Partena Professional. "Le recrutement du premier employé est encouragé par la sécurité sociale, mais un jeune entrepreneur sur trois n'est pas conscient du fait qu'il peut bénéficier d'avantages sociaux en engageant son premier talent. Il faudra donc davantage informer et guider les starters." L'enquête de Partena a été menée auprès de 893 employeurs qui ont démarré leurs activités en 2016. Les résultats ont été complétés par une enquête auprès de 350 entreprises. Selon le SPF Economie, il existe 760.000 entreprises individuelles en Belgique. (Belga)