Les indicateurs économiques sont plutôt positifs actuellement. "Sept chefs d'entreprises sur dix envisagent l'avenir de leur société de façon positive, y compris en qui concerne la sécurité de l'emploi", affirme Tempo-Team. En conséquence, six sur dix d'entre eux se disent confrontés à "la difficulté de pourvoir les postes vacants". Pour pallier un manque de main d'oeuvre, près de la moitié dit engager des étudiants pour les vacances ou pour un stage, entre autres dans l'optique de "dénicher et recruter de nouveaux talents". Et cette année, le recrutement a déjà débuté. Le travail étudiant a le vent en poupe, confirme Tempo-Team. "La pénurie sur le marché du travail joue certainement un rôle important dans cette augmentation, mais ce n'est pas le seul facteur: la nouvelle législation sur le travail d'étudiants, plus souple, y contribue aussi", souligne l'agence d'intérim. L'enquête a été menée auprès d'un échantillon représentatif de 1.050 travailleurs et employeurs fin 2017. (Belga)

Les indicateurs économiques sont plutôt positifs actuellement. "Sept chefs d'entreprises sur dix envisagent l'avenir de leur société de façon positive, y compris en qui concerne la sécurité de l'emploi", affirme Tempo-Team. En conséquence, six sur dix d'entre eux se disent confrontés à "la difficulté de pourvoir les postes vacants". Pour pallier un manque de main d'oeuvre, près de la moitié dit engager des étudiants pour les vacances ou pour un stage, entre autres dans l'optique de "dénicher et recruter de nouveaux talents". Et cette année, le recrutement a déjà débuté. Le travail étudiant a le vent en poupe, confirme Tempo-Team. "La pénurie sur le marché du travail joue certainement un rôle important dans cette augmentation, mais ce n'est pas le seul facteur: la nouvelle législation sur le travail d'étudiants, plus souple, y contribue aussi", souligne l'agence d'intérim. L'enquête a été menée auprès d'un échantillon représentatif de 1.050 travailleurs et employeurs fin 2017. (Belga)