HEMA existe depuis 1926. La chaîne compte au total près de 700 magasins au Benelux (dont 97 en Belgique), en France, en Allemagne, en Angleterre et en Espagne. Un expert en vente d'entreprises et introductions en Bourse s'attend à ce que Lion Capital invite "autour de cet été" les banquiers d'affaires, les avocats et les stratèges en communication afin qu'ils fassent des propositions en la matière. Une transaction n'est cependant vraisemblablement attendue qu'en 2018, selon De Telegraaf. Aucun choix n'a encore été opéré entre une entrée en Bourse de HEMA ou une vente de l'enseigne néerlandaise. Cette dernière option aurait toutefois les préférences de Lion pour des raisons pratiques. En cas d'échec des plans A et B, un troisième scénario évoque l'arrivée de nouveaux actionnaires afin que la société d'investissement puisse y réduire sa participation. "C'est à l'actionnaire Lion Capital de définir quand l'entreprise sera vendue. Tout le monde sait que cela va se produire un jour", avait déjà confié précédemment Tjeerd Jegen, le patron de HEMA. La société britannique n'a, quant à elle, pas souhaité réagir. (Belga)

HEMA existe depuis 1926. La chaîne compte au total près de 700 magasins au Benelux (dont 97 en Belgique), en France, en Allemagne, en Angleterre et en Espagne. Un expert en vente d'entreprises et introductions en Bourse s'attend à ce que Lion Capital invite "autour de cet été" les banquiers d'affaires, les avocats et les stratèges en communication afin qu'ils fassent des propositions en la matière. Une transaction n'est cependant vraisemblablement attendue qu'en 2018, selon De Telegraaf. Aucun choix n'a encore été opéré entre une entrée en Bourse de HEMA ou une vente de l'enseigne néerlandaise. Cette dernière option aurait toutefois les préférences de Lion pour des raisons pratiques. En cas d'échec des plans A et B, un troisième scénario évoque l'arrivée de nouveaux actionnaires afin que la société d'investissement puisse y réduire sa participation. "C'est à l'actionnaire Lion Capital de définir quand l'entreprise sera vendue. Tout le monde sait que cela va se produire un jour", avait déjà confié précédemment Tjeerd Jegen, le patron de HEMA. La société britannique n'a, quant à elle, pas souhaité réagir. (Belga)