La CNAC doit annoncer officiellement vendredi sa décision et plusieurs sources concordantes ont indiqué à l'AFP que celle-ci était positive. Le projet de rénovation de la Gare du Nord, mené par SNCF Gares & Connexions et la foncière d'Auchan, Ceetrus, prévoit un véritable lifting de la vieille dame de 155 ans, première gare d'Europe, fréquentée chaque jour par 700.000 voyageurs. Ce projet est loin de faire l'unanimité. Une vingtaine d'architectes de renom, dont Jean Nouvel et Roland Castro, ont jugé ce projet "inacceptable" et "pharaonique", et la Ville de Paris, qui soutenait le projet au départ, a changé de ton: la maire du Xe arrondissement, Alexandra Cordebard, et l'adjoint à la maire de Paris en charge de l'Urbanisme, Jean-Louis Missika, ont critiqué la semaine dernière un projet "trop commercial, dense, pas assez tourné vers les voyageurs". La Gare du Nord constitue un véritable carrefour: les trains de la banlieue nord côtoient TER des régions nordistes, trains à grande vitesse de Belgique et Outre-Manche, et trois lignes de métro. Moyennant 600 millions d'euros, le projet prévoit un toit terrasse végétalisé d'un hectare avec vue sur le Sacré Coeur, doté d'une piste de trail, un parking pour 2.000 vélos, une grande nef transversale. Objectif: avec 88.000 m2 supplémentaires, la Gare du Nord devrait atteindre une superficie totale de 124.000 m2, dont 46.000 m2 consacrés à une salle de spectacle, des équipements culturels, une salle de sport ou encore des commerces et bureaux. (Belga)