Le prix européen atteint un niveau historique en raison de la pénurie sur le marché et de l'insécurité liée aux approvisionnements de gaz naturel en provenance de Russie. Ce pays pèse généralement pour un tiers du gaz sur le Vieux Continent. Le prix avait grimpé mardi à 187 euros le mégawattheure. Il chutait de 23% jeudi, à 132 euros, selon un prix de référence pour nos contrées, le TTF-Future. Une flotte d'au moins dix tankers de GNL est en chemin des Etats-Unis vers l'Europe, ce qui devrait permettre de réduire la pénurie sur le marché gazier. (Belga)

Le prix européen atteint un niveau historique en raison de la pénurie sur le marché et de l'insécurité liée aux approvisionnements de gaz naturel en provenance de Russie. Ce pays pèse généralement pour un tiers du gaz sur le Vieux Continent. Le prix avait grimpé mardi à 187 euros le mégawattheure. Il chutait de 23% jeudi, à 132 euros, selon un prix de référence pour nos contrées, le TTF-Future. Une flotte d'au moins dix tankers de GNL est en chemin des Etats-Unis vers l'Europe, ce qui devrait permettre de réduire la pénurie sur le marché gazier. (Belga)