"En plein préparatifs pour mon premier budget le 11 mars. Il va respecter les promesses que nous avons faites au peuple britannique", a écrit le chancelier de l'Échiquier sur son compte Twitter. Ce sera le premier budget depuis le Brexit qui a eu lieu fin janvier et pour Boris Johnson en tant que chef de l'exécutif puisque celui prévu pour le 6 novembre dernier avait dû être annulé en raison de l'appel à des élections et du flou autour de la date de sortie de l'UE. Le message du ministre met donc fin aux nombreuses rumeurs qui évoquaient ces derniers jours un report de la présentation du budget afin de laisser le temps à Rishi Sunak de prendre ses marques après avoir été nommé en catastrophe pour prendre la suite de Sajid Javid. Ce dernier a claqué la porte avec fracas vendredi dernier en raison d'une mésentente avec l'équipe du Premier ministre Boris Johnson qui entendait avoir davantage de contrôle sur le puissant ministère des Finances. M. Javid est le premier chancelier en 50 ans à ne pas pouvoir présenter de budget. La désignation du jeune et peu expérimenté Rishi Sunak laisse penser aux économistes que Boris Johnson a désormais les coudées franches pour augmenter comme il l'entend les dépenses publiques voire baisser les impôts. Les conservateurs entendent respecter les promesses faites pendant la campagne des élections législatives, remportées haut la main face aux travaillistes. Le gouvernement s'est déjà engagé à investir des milliards de livres dans la police, l'école et le système de santé (NHS). Il a en outre annoncé début janvier une augmentation du salaire minimum, qui va grimper de 6,2% pour les employés de plus de 25 ans au 1er avril pour passer à 8,72 livres de l'heure. (Belga)

"En plein préparatifs pour mon premier budget le 11 mars. Il va respecter les promesses que nous avons faites au peuple britannique", a écrit le chancelier de l'Échiquier sur son compte Twitter. Ce sera le premier budget depuis le Brexit qui a eu lieu fin janvier et pour Boris Johnson en tant que chef de l'exécutif puisque celui prévu pour le 6 novembre dernier avait dû être annulé en raison de l'appel à des élections et du flou autour de la date de sortie de l'UE. Le message du ministre met donc fin aux nombreuses rumeurs qui évoquaient ces derniers jours un report de la présentation du budget afin de laisser le temps à Rishi Sunak de prendre ses marques après avoir été nommé en catastrophe pour prendre la suite de Sajid Javid. Ce dernier a claqué la porte avec fracas vendredi dernier en raison d'une mésentente avec l'équipe du Premier ministre Boris Johnson qui entendait avoir davantage de contrôle sur le puissant ministère des Finances. M. Javid est le premier chancelier en 50 ans à ne pas pouvoir présenter de budget. La désignation du jeune et peu expérimenté Rishi Sunak laisse penser aux économistes que Boris Johnson a désormais les coudées franches pour augmenter comme il l'entend les dépenses publiques voire baisser les impôts. Les conservateurs entendent respecter les promesses faites pendant la campagne des élections législatives, remportées haut la main face aux travaillistes. Le gouvernement s'est déjà engagé à investir des milliards de livres dans la police, l'école et le système de santé (NHS). Il a en outre annoncé début janvier une augmentation du salaire minimum, qui va grimper de 6,2% pour les employés de plus de 25 ans au 1er avril pour passer à 8,72 livres de l'heure. (Belga)