Le pré-accord a été conclu après une journée et une nuit de négociations entre les deux parties. Il doit mettre un terme à six jours de grève des bagagistes. Selon le syndicat socialiste UBT-FGTB, le texte négocié entre la direction et les représentants des travailleurs prévoit une augmentation du nombre de contrats ainsi qu'une prime. "Nous aurons des équipes de cinq personnes pour charger et décharger les avions, et les intérimaires obtiennent un contrat avec Aviapartner. Des primes pour le personnel sont prévues et prennent entre autres la forme d'une CCT 90." L'accord prévoit également "un certain nombre d'améliorations qualitatives", comme le renforcement du service du personnel pour que les salaires soient correctement payés et le fait que des membres du conseil d'administration superviseront la mise en ?uvre de l'accord. "Nous ne pouvons que regretter le fait que la direction a mis autant de temps à faire des propositions positives. Cette grève aurait même pu être évitée si la direction avait écouté les cris d'urgence du personnel. En fin de compte, le grand patron Clive Hopkins a dû intervenir pour sortir de l'impasse. La direction belge porte une grande responsabilité dans cette grève", estime Sandra Langenus, de l'UBT-FGTB. (Belga)

Le pré-accord a été conclu après une journée et une nuit de négociations entre les deux parties. Il doit mettre un terme à six jours de grève des bagagistes. Selon le syndicat socialiste UBT-FGTB, le texte négocié entre la direction et les représentants des travailleurs prévoit une augmentation du nombre de contrats ainsi qu'une prime. "Nous aurons des équipes de cinq personnes pour charger et décharger les avions, et les intérimaires obtiennent un contrat avec Aviapartner. Des primes pour le personnel sont prévues et prennent entre autres la forme d'une CCT 90." L'accord prévoit également "un certain nombre d'améliorations qualitatives", comme le renforcement du service du personnel pour que les salaires soient correctement payés et le fait que des membres du conseil d'administration superviseront la mise en ?uvre de l'accord. "Nous ne pouvons que regretter le fait que la direction a mis autant de temps à faire des propositions positives. Cette grève aurait même pu être évitée si la direction avait écouté les cris d'urgence du personnel. En fin de compte, le grand patron Clive Hopkins a dû intervenir pour sortir de l'impasse. La direction belge porte une grande responsabilité dans cette grève", estime Sandra Langenus, de l'UBT-FGTB. (Belga)