Le successeur de Jean-Jacques Cloquet, parti vers Pairi Daiza, a pris ses fonctions mercredi et rencontré pour la première fois la presse ce jeudi.

Fort d'une expérience de 30 ans dans l'aéronautique (passager, fret, logistique...), l'homme est passé par de multiples compagnies (Korean, American Airlines, Jet Airways...).

Pour lui, prendre la direction de BSCA est "le plus beau challenge qui existe en Belgique". Comme son prédécesseur qui avait été footballeur de haut niveau, Philippe Verdonck peut se targuer d'une expérience sportive importante, dans le hockey en ce qui le concerne. "L'esprit d'équipe fait partie intégrante de ma vision managériale", assure-t-il.

L'Anversois aura pour mission de continuer à "diversifier" et développer l'aéroport, "tant au niveau régional qu'international", avec une attention particulière pour l'emploi dans le bassin carolo, selon ses premiers mots en tant que CEO.

"Ici, le focus est sur le passager. On va travailler sur le hub du low cost. On doit ensuite arriver à une situation de win-win avec les long-courriers, un peu comme à Zaventem, mais tout en gardant l'esprit d'un aéroport familial, sans stress."

S'il a déjà pu rencontrer l'ensemble des syndicats en vue d'un "dialogue ouvert", M. Verdonck dit ne pas encore avoir analysé le dossier Skeyes. Il se rendra par ailleurs prochainement en Italie afin de s'entretenir avec l'actionnaire Save.

Les dossiers ne manquent pas et s'enchaînent, avec en premier lieu l'allongement de la piste et le master plan qui sera dévoilé prochainement, a souligné de son côté le président du conseil d'administration Laurent Lévêque.

"C'est un moment important pour l'aéroport. Nous sommes dans un environnement concurrentiel qui nécessite des investissements et de réfléchir à notre stratégie pour les dix ou vingt prochaines années. Il y a de jolies perspectives de développement."

Le successeur de Jean-Jacques Cloquet, parti vers Pairi Daiza, a pris ses fonctions mercredi et rencontré pour la première fois la presse ce jeudi. Fort d'une expérience de 30 ans dans l'aéronautique (passager, fret, logistique...), l'homme est passé par de multiples compagnies (Korean, American Airlines, Jet Airways...). Pour lui, prendre la direction de BSCA est "le plus beau challenge qui existe en Belgique". Comme son prédécesseur qui avait été footballeur de haut niveau, Philippe Verdonck peut se targuer d'une expérience sportive importante, dans le hockey en ce qui le concerne. "L'esprit d'équipe fait partie intégrante de ma vision managériale", assure-t-il. L'Anversois aura pour mission de continuer à "diversifier" et développer l'aéroport, "tant au niveau régional qu'international", avec une attention particulière pour l'emploi dans le bassin carolo, selon ses premiers mots en tant que CEO. "Ici, le focus est sur le passager. On va travailler sur le hub du low cost. On doit ensuite arriver à une situation de win-win avec les long-courriers, un peu comme à Zaventem, mais tout en gardant l'esprit d'un aéroport familial, sans stress." S'il a déjà pu rencontrer l'ensemble des syndicats en vue d'un "dialogue ouvert", M. Verdonck dit ne pas encore avoir analysé le dossier Skeyes. Il se rendra par ailleurs prochainement en Italie afin de s'entretenir avec l'actionnaire Save. Les dossiers ne manquent pas et s'enchaînent, avec en premier lieu l'allongement de la piste et le master plan qui sera dévoilé prochainement, a souligné de son côté le président du conseil d'administration Laurent Lévêque. "C'est un moment important pour l'aéroport. Nous sommes dans un environnement concurrentiel qui nécessite des investissements et de réfléchir à notre stratégie pour les dix ou vingt prochaines années. Il y a de jolies perspectives de développement."