Hein Knaapen indiquait dans le journal qu'une part importante des 52.000 collaborateurs d'ING était devenue trop dépendante de la banque en raison de conditions de travail royales, de primes de départ élevées et du système de licenciement rigide dans des pays comme la Belgique et les Pays-Bas. Maarten Dedeyne estime que les propos tenus sont une "gigantesque gaffe" de la direction d'ING qu'il compte interpeller. "On voit le personnel comme un poste de coût, un produit jetable", dit-il. (Belga)