La compagnie irlandaise s'était engagée à envoyer une dernière proposition écrite aux syndicats belges pour ce vendredi. Selon Didier Lebbe, secrétaire permanent de la CNE, elle ne satisfait cependant toujours pas aux demandes des travailleurs, à savoir le respect du droit du travail belge avec la garantie d'un salaire minimum pour tous. "Nous avons été au bout du bout du bout de la négociation!", souligne le syndicaliste, déplorant que les travailleurs n'aient pas été entendus. Le personnel de cabine basé en Belgique a dès lors décidé de faire une nouvelle grève de trois jours à la fin de la semaine prochaine, à l'image du mouvement organisé en avril et qui avait provoqué l'annulation de près de 300 vols aux aéroports de Zaventem (Brussels Airport) et Charleroi (BSCA). Avec cette grève en Belgique, l'action européenne qu'évoquaient les syndicats européens à la mi-mai prend doucement forme. En Espagne, le personnel de cabine entend en effet arrêter le travail pendant six jours, les 24, 25 et 26 juin ainsi que les 30 juin et 1er et 2 juillet. Et mardi, c'est un syndicat portugais qui a appelé le personnel de la compagnie irlandaise à bas coûts à une grève de trois jours, également du 24 au 26 juin, afin de protester contre la dégradation des conditions de travail des salariés. (Belga)

La compagnie irlandaise s'était engagée à envoyer une dernière proposition écrite aux syndicats belges pour ce vendredi. Selon Didier Lebbe, secrétaire permanent de la CNE, elle ne satisfait cependant toujours pas aux demandes des travailleurs, à savoir le respect du droit du travail belge avec la garantie d'un salaire minimum pour tous. "Nous avons été au bout du bout du bout de la négociation!", souligne le syndicaliste, déplorant que les travailleurs n'aient pas été entendus. Le personnel de cabine basé en Belgique a dès lors décidé de faire une nouvelle grève de trois jours à la fin de la semaine prochaine, à l'image du mouvement organisé en avril et qui avait provoqué l'annulation de près de 300 vols aux aéroports de Zaventem (Brussels Airport) et Charleroi (BSCA). Avec cette grève en Belgique, l'action européenne qu'évoquaient les syndicats européens à la mi-mai prend doucement forme. En Espagne, le personnel de cabine entend en effet arrêter le travail pendant six jours, les 24, 25 et 26 juin ainsi que les 30 juin et 1er et 2 juillet. Et mardi, c'est un syndicat portugais qui a appelé le personnel de la compagnie irlandaise à bas coûts à une grève de trois jours, également du 24 au 26 juin, afin de protester contre la dégradation des conditions de travail des salariés. (Belga)