Cette décision de la commission des sanctions de la FSMA (Autorité des services et marchés financiers) a été communiquée par le groupe Kinepolis lui-même.

Les CEO Joost Bert et Eddy Duquenne et le président Philip Ghekiere ne sont pas sanctionnés financièrement. Selon Kinepolis, la FSMA a tenu compte de "la circonstance qu'il n'y a pas de preuve d'une infraction intentionnelle" et "de la bonne foi des personnes concernées", ainsi que du fait qu'il "s'agit d'une infraction unique de la part de personnes irréprochables", de sorte qu'une simple déclaration de culpabilité suffit.

Deux sociétés sont toutefois mises à l'amende. Kinohold, de la famille Bert, devra verser 200.000 euros, alors que PGMS, appartenant à Philip Ghekiere, a écopé d'une amende de 15.000 euros. Une procédure d'appel a été lancée.

Le conseil d'administration de Kinepolis "réaffirme expressément sa confiance en son président et ses administrateurs délégués" et "prend connaissance de la décision des intéressés d'interjeter appel de la décision de la commission des sanctions de la FSMA".

Cette décision de la commission des sanctions de la FSMA (Autorité des services et marchés financiers) a été communiquée par le groupe Kinepolis lui-même.Les CEO Joost Bert et Eddy Duquenne et le président Philip Ghekiere ne sont pas sanctionnés financièrement. Selon Kinepolis, la FSMA a tenu compte de "la circonstance qu'il n'y a pas de preuve d'une infraction intentionnelle" et "de la bonne foi des personnes concernées", ainsi que du fait qu'il "s'agit d'une infraction unique de la part de personnes irréprochables", de sorte qu'une simple déclaration de culpabilité suffit.Deux sociétés sont toutefois mises à l'amende. Kinohold, de la famille Bert, devra verser 200.000 euros, alors que PGMS, appartenant à Philip Ghekiere, a écopé d'une amende de 15.000 euros. Une procédure d'appel a été lancée.Le conseil d'administration de Kinepolis "réaffirme expressément sa confiance en son président et ses administrateurs délégués" et "prend connaissance de la décision des intéressés d'interjeter appel de la décision de la commission des sanctions de la FSMA".