"C'est fort probable", a répondu David Calhoun à une journaliste de NBC, qui lui demandait si un des grands transporteurs aériens américains serait amené à disparaître, selon un court extrait de l'interview publié la veille de sa diffusion en intégralité.

"Vous savez quelque chose va se passer quand septembre va arriver. Le niveau du trafic aérien ne reviendra pas à 100%, il ne sera même pas à 25%", a affirmé M. Calhoun, dont l'entreprise souffre elle aussi de l'impact de la maladie Covid-19 sur tout ce qui touche au transport aérien, mis à genoux par les restrictions de déplacement internationaux et les mesures de confinement dans de nombreux pays.

"Peut-être qu'à la fin de l'année nous approcherons des 50 (%), donc il faudra forcément qu'il y ait des ajustements du côté des compagnies aériennes", a souligné M. Calhoun.

Boeing se dépêtre lui-même dans de grandes difficultés à cause de la situation du trafic aérien qui le prive de clients et risque de mettre à mal son carnet de commandes.

M. Calhoun a été nommé en début d'année dans un contexte de très grave crise d'identité chez le constructeur fragilisé par le fait que son avion vedette soit interdit de vol depuis mars 2019 à cause de deux accidents mortels qui ont révélé des négligences et des manquements.

346 passagers et membres d'équipage sont morts dans les deux accidents, celui de Lion Air en octobre 2018 et Ethiopian Airlines en mars de l'année dernière.

"C'est fort probable", a répondu David Calhoun à une journaliste de NBC, qui lui demandait si un des grands transporteurs aériens américains serait amené à disparaître, selon un court extrait de l'interview publié la veille de sa diffusion en intégralité."Vous savez quelque chose va se passer quand septembre va arriver. Le niveau du trafic aérien ne reviendra pas à 100%, il ne sera même pas à 25%", a affirmé M. Calhoun, dont l'entreprise souffre elle aussi de l'impact de la maladie Covid-19 sur tout ce qui touche au transport aérien, mis à genoux par les restrictions de déplacement internationaux et les mesures de confinement dans de nombreux pays."Peut-être qu'à la fin de l'année nous approcherons des 50 (%), donc il faudra forcément qu'il y ait des ajustements du côté des compagnies aériennes", a souligné M. Calhoun.Boeing se dépêtre lui-même dans de grandes difficultés à cause de la situation du trafic aérien qui le prive de clients et risque de mettre à mal son carnet de commandes.M. Calhoun a été nommé en début d'année dans un contexte de très grave crise d'identité chez le constructeur fragilisé par le fait que son avion vedette soit interdit de vol depuis mars 2019 à cause de deux accidents mortels qui ont révélé des négligences et des manquements.346 passagers et membres d'équipage sont morts dans les deux accidents, celui de Lion Air en octobre 2018 et Ethiopian Airlines en mars de l'année dernière.