Lors d'une interview sur la chaîne financière CNBC, sa première depuis sa prise de fonction au Trésor il y a une semaine, M. Mnuchin a estimé que les prévisions de croissance du projet économique et fiscal de l'administration Trump étaient "tout à fait atteignables". "Nous croyons que nous pouvons être compétitifs et retrouver une croissance durable à 3%, peut-être même mieux", a assuré M. Mnuchin alors que ces prévisions paraissent optimistes à de nombreux économistes. La Réserve fédérale (Fed), comme le FMI, prévoient seulement 2% de croissance en 2018. L'expansion du PIB n'a été que de 1,6% en 2016, selon les chiffres du département du Commerce. Interrogé sur cette différence d'appréciation, M. Mnuchin a estimé que la banque centrale faisait ses projections "sur le statu quo" sans tenir compte des réformes à venir. Le gouvernement entend faire adopter sa vaste réforme fiscale dès août, a encore précisé M. Mnuchin. Son impact "sur l'économie et la régulation" se fera sentir "l'année prochaine, lorsqu'on commence à voir des changements dans les comportements", a-t-il expliqué. "Nous allons mettre en oeuvre des politiques qui vont vraiment créer de la croissance dans l'économie", a-t-il encore affirmé. "Nous allons opérer des changements significatifs". (Belga)

Lors d'une interview sur la chaîne financière CNBC, sa première depuis sa prise de fonction au Trésor il y a une semaine, M. Mnuchin a estimé que les prévisions de croissance du projet économique et fiscal de l'administration Trump étaient "tout à fait atteignables". "Nous croyons que nous pouvons être compétitifs et retrouver une croissance durable à 3%, peut-être même mieux", a assuré M. Mnuchin alors que ces prévisions paraissent optimistes à de nombreux économistes. La Réserve fédérale (Fed), comme le FMI, prévoient seulement 2% de croissance en 2018. L'expansion du PIB n'a été que de 1,6% en 2016, selon les chiffres du département du Commerce. Interrogé sur cette différence d'appréciation, M. Mnuchin a estimé que la banque centrale faisait ses projections "sur le statu quo" sans tenir compte des réformes à venir. Le gouvernement entend faire adopter sa vaste réforme fiscale dès août, a encore précisé M. Mnuchin. Son impact "sur l'économie et la régulation" se fera sentir "l'année prochaine, lorsqu'on commence à voir des changements dans les comportements", a-t-il expliqué. "Nous allons mettre en oeuvre des politiques qui vont vraiment créer de la croissance dans l'économie", a-t-il encore affirmé. "Nous allons opérer des changements significatifs". (Belga)