La disparition des pubs touche surtout les zones rurales. Les taxes sur la bière, le changement de comportement des consommateurs ou encore l'interdiction de fumer en 2007, ont forcé beaucoup d'établissements à mettre la clé sous la paillasson. L'Association britannique de la bière et des pubs (BB&PA) n'entrevoit toutefois pas un tournant majeur en dépit des nouvelles statistiques. Au mieux, elle mise un ralentissement des fermetures.

L'association demande une baisse des taxes sur la bière au futur gouvernement qui doit sortir des urnes à l'issue des élections du 12 décembre. "Elles sont 11 fois supérieures à l'Allemagne, par exemple", clame-t-elle. Les pubs sont une véritable institution au Royaume-Uni et dans les pays anglo-saxons mais s'offrir une pinte dans les grandes villes du royaume coûte souvent plus de 5 euros. Outre la vente d'alcool, ils proposent des plats chauds et des activités sociales organisées durant la semaine (concerts, quizz etc).

La disparition des pubs touche surtout les zones rurales. Les taxes sur la bière, le changement de comportement des consommateurs ou encore l'interdiction de fumer en 2007, ont forcé beaucoup d'établissements à mettre la clé sous la paillasson. L'Association britannique de la bière et des pubs (BB&PA) n'entrevoit toutefois pas un tournant majeur en dépit des nouvelles statistiques. Au mieux, elle mise un ralentissement des fermetures. L'association demande une baisse des taxes sur la bière au futur gouvernement qui doit sortir des urnes à l'issue des élections du 12 décembre. "Elles sont 11 fois supérieures à l'Allemagne, par exemple", clame-t-elle. Les pubs sont une véritable institution au Royaume-Uni et dans les pays anglo-saxons mais s'offrir une pinte dans les grandes villes du royaume coûte souvent plus de 5 euros. Outre la vente d'alcool, ils proposent des plats chauds et des activités sociales organisées durant la semaine (concerts, quizz etc).