Selon le ministère, le projet de décret déclarant d'utilité publique les travaux de construction d'une zone franche industrielle d'exportation, qui sera située dans la région de Niamey, a été pris le 26 juillet lors d'un conseil des ministres. "Le principal intérêt de la création d'une zone franche au Niger est de stimuler la croissance économique et de réduire la pauvreté", précise le texte du conseil publié sur le site de la présidence nigérienne. Depuis l'indépendance du Niger en 1960, "les différentes stratégies d'industrialisation mises en oeuvre n'ont pas permis de réaliser un véritable développement industriel du pays", relève le texte. "Les industries manufacturières contribuent à hauteur de 4% au produit intérieur brut (PIB), ce qui traduit le faible degré d'industrialisation du pays", est-il précisé dans une note du ministère de l'Industrie transmise à l'AFP. Pays sahélien, parmi les plus pauvres du monde, le Niger produit de l'uranium et du pétrole. Il "tire ses devises principalement de l'exportation des produits miniers, agricoles et de l'élevage", selon le ministère de l'Industrie. Les activités prévues pour cette zone franche sont assez larges: "transformation des matières premières locales ou étrangères, produits ou composantes intermédiaires finis ou semi finis, activité de transformation mécanique, électronique", selon la note du ministère. Le calendrier de mise en oeuvre n'a pas été divulgué, ni le nombre d'emplois espéré. (Belga)