Ressortant à 94,3 points, contre 95,8 le mois précédent (revu à la hausse de 0,1 point), cet indicateur qui donne un avant-goût de l'activité économique est basé sur un sondage mensuel effectué auprès d'environ 9.000 entreprises allemandes.

"Les signes d'une récession en Allemagne se multiplient", note Clemens Fuest, président de l'institut munichois, cité dans un communiqué, au moment où le débat sur des mesures gouvernementales de soutien à l'économie enfle à Berlin.

L'indice Ifo recule pour tous les secteurs de l'économie allemande, notamment l'industrie, poursuivant son déclin, et les services.

"La conjoncture mondiale en berne, la menace d'un Brexit chaotique autour de Halloween et l'escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont un fardeau pour l'industrie allemande", pilier de la première économie européenne, note Klaus Borger, économiste chez la banque KfW.

Selon la Bundesbank, l'économie allemande pourrait entrer en récession au troisième trimestre sous l'effet d'une "nette contraction" de la production industrielle, a-t-elle averti la semaine passée.

"La baisse (de l'indice Ifo) pour le secteur manufacturier ne s'arrête pas" et "un pessimisme similaire a été observé la dernière fois pendant l'année de crise 2009", note M. Fuest.

"Surtout, à court terme, il y a très peu d'espoir pour un rebond", juge Carsten Brzeski, économiste chez ING, après ce baromètre Ifo "horrible".

Les entrepreneurs évaluent la situation actuelle moins bonne qu'un mois auparavant: cette donnée, une des composantes du baromètre Ifo, recule de 2,3 points à 97,3.

La composante mesurant les attentes a baissé à 91,3 points contre 92,1 en juillet et 94,0 en juin.