Jetair a constaté une hausse d'un quart des réservations à court terme, comparé à la même période de l'an dernier. "Les trois raisons sont l'entreprise qui approuve tardivement la période de vacances, les parents qui attendent les résultats scolaires et le mauvais temps", estime le porte-parole, Hans Vanhaelemeesch. "En conséquence, l'offre pour les vacances à court terme diminue. Les personnes qui veulent encore partir en juillet doivent se montrer flexibles."

Connections a observé une hausse de 27 pc des voyages last minute comparé à l'an dernier. "Les destinations les plus prisées sont la Grèce, le Portugal et les côtes des Etats-Unis", fait remarquer le porte-parole, Nico Tempelaere. "Les destinations ensoleillées ont en effet beaucoup de succès."

Thomas Cook constate la même tendance. La compagnie a ainsi dû mettre en place davantage de vols vers l'Egypte. Le porte-parole, Baptiste Van Outryve, évoque également d'autres raisons que le mauvais temps. "Nous avons des clients qui n'avaient pas encore réservé leurs vacances, mais qui avaient l'intention de le faire, et qui partent donc en dernière minute."

Trends.be

Jetair a constaté une hausse d'un quart des réservations à court terme, comparé à la même période de l'an dernier. "Les trois raisons sont l'entreprise qui approuve tardivement la période de vacances, les parents qui attendent les résultats scolaires et le mauvais temps", estime le porte-parole, Hans Vanhaelemeesch. "En conséquence, l'offre pour les vacances à court terme diminue. Les personnes qui veulent encore partir en juillet doivent se montrer flexibles." Connections a observé une hausse de 27 pc des voyages last minute comparé à l'an dernier. "Les destinations les plus prisées sont la Grèce, le Portugal et les côtes des Etats-Unis", fait remarquer le porte-parole, Nico Tempelaere. "Les destinations ensoleillées ont en effet beaucoup de succès." Thomas Cook constate la même tendance. La compagnie a ainsi dû mettre en place davantage de vols vers l'Egypte. Le porte-parole, Baptiste Van Outryve, évoque également d'autres raisons que le mauvais temps. "Nous avons des clients qui n'avaient pas encore réservé leurs vacances, mais qui avaient l'intention de le faire, et qui partent donc en dernière minute." Trends.be